mdti

le traitement par les symboles

                                                                         MDTI, puisons dans l'inconscient

Les allergies aux pollens et les épidémies évoluent de façon semblable. Elles apparaissent, se développent et disparaissent selon une courbe en cloche. leur durée de vie est de quelques mois.

Par exemple 500 patients  atteints le premier mois, 1000 patients le deuxième mois, 500 patients le troisième mois , disparition le quatrième mois. Ceci est la courbe naturelle, sans traitement.


Le confinement modifie la courbe naturelle. 500 patients le premier mois, 500 patients le deuxième mois, 500 patients le troisième mois. la courbe confinement rejoint la courbe naturelle. Quatrième mois

disparition de l' épisode. Si on arrête le confinement, l' infection se remet à suivre la courbe naturelle.

il n'y a pas de deuxième vague.


Si on dispose d'un traitement, médicament ou vaccin, on aura une courbe plus plate.

100 patients le premier mois, 100 patients le deuxième mois,100 patients le troisième mois, disparition le quatrième mois.


Si on dispose d'un vaccin, on constate que dans le groupe de patients vaccinés il y a moins de malades que dans le groupe non vacciné. C'est une preuve scientifique. Donc les patients qui ne veulent pas attraper la maladie ont intérêt à se faire vacciner. Le vaccin protège l' individu.

Dans la population il y a des individus qui ne se font pas vacciner pour des raisons variées: pas le temps, jamais malade, trop tard l' épidémie est finie, phobie des piqûres etc...mais il y a aussi les allergiques aux pollens , au gluten, aux médicaments, aux vaccins et pour eux l'allergie aux vaccins peut être plus grave que la maladie.


Pour convaincre les indécis quelqu'un a eu une idée géniale : l' immunité collective.

L'hypothèse est que plus on est vacciné plus le vaccin est efficace. Si 70% de la population est vaccinée

l'efficacité du vaccin est à 100% ou presque. C 'est tellement évident que personne n'a cherché à en apporter la preuve. Cependant lorsqu'on pose la question, certains scientifiques restent  dubitatifs.

Alors on culpabilise les indécis en leur disant qu'on doit se vacciner pour protéger les autres et on cherche à faire croire qu' il existe des individus farouchement opposés aux vaccins pour des raisons mystiques.

Les vaccins sont comme les autres médicaments, ils peuvent avoir des effets secondaires et il faut en tenir compte.


Le problème est de savoir diagnostiquer les individus allergiques aux vaccins car ils pourraient bénéficier de l'immunité collective et éviter de se vacciner. Mais on ne s'est pas intéressé à ce problème mineur. On n'a pas développé de tests médicaux. L' immunité collective reste une hypothèse vaccinale.


Il existe des méthodes pour savoir si vous êtes allergiques à quelque chose ; la méthode NAET et son générique BBA, et la MDTI qui utilisent le test de résistance musculaire de la kinésiologie.


Comment se protéger de l'épidémie?

Les porteurs sains ont une flore intestinale qui empêche la prolifération du virus ou de la bactérie. Le microbe cohabite avec la flore du nouvel hôte et demeure inoffensif.

Le patient s'immunise: le microbe est détecté par le système immunitaire, neutralisé, détruit. Des anticorps apparaissent et s'activent en cas de nouveaux contacts.

Le système immunitaire est débordé  et fait tout exploser. C'est la réaction allergique souvent mortelle.


Qu' est-ce qu'une épidémie?

C'est un essaim de germes qui entre en contact, par hasard, avec un nouvel hôte potentiel. Mais, en général, la cohabitation est impossible, et comme l' essaim a une durée de vie programmée en milieu hostile, l'épidémie va s'éteindre.

Ceci est une évolution naturelle. Le germe n'a aucune conscience de ce qu'il se passe, il n'a aucune volonté d'invasion, aucune volonté de deuxième vague. Il fait partie des premiers maillons de l'évolution et obéit à un inconscient qu'on peut appeler évolution, évolution des espèces. En effet l'inconscient permet au virus de pénétrer dans la cellule de l'hôte, de s'incruster dans son ADN et ainsi de se dupliquer. L a cellule va produire de très nombreux clones du virus mais le mécanisme va s'arrêter, la tentative est un échec.

Nous voyons ici le rôle de l'inconscient, des organes des sens inconscients qui dirigent le virus vers la cellule et permet l'évolution en modifiant le génome de l'hôte, en apportant de nouveaux gènes. L'inconscient est-il a l'intérieur du virus ou à l'extérieur?